Un samedi en ZAC

Après la lecture de la petite chronique consacrée aux sueurs d’un écrivain de genre face à son public, rien de plus normal que de penser qu’il ne récidivera pas de sitôt. C’est mal connaître l’animal… Je vous invite dès à présent à une petite journée sympathique de dédicace du roman Continuer d’aimer. Celle-ci aura lieu le 27 janvier de 10h00 à 18h00 au CULTURA de Valence, dans la Drôme.

    J’ai l’impression (déjà) que cette journée aura des points communs avec mes belles heures passées autour du thème « le livre de mon enfance », lors de ma première expérience de lecture dans une médiathèque. Je crois bien que Cultura saura comme personne me donner l’impression d’être comme un poisson dans son bouillon.

cultura J’adore ça, la perspective d’un samedi en ZAC.  Pour ceux qui ne sont pas ou encore trop mal informés, une ZAC est le dernier port auquel l’humanité aura accosté, là où se trouve tout ce que l’homme désire, un lieu qui rend tous les autres inutiles et pourtant le seul dont vous ne trouverez aucune carte postale à envoyer à votre famille.  Cette merveille est une zone d’activité commerciale, piquée de-ci de-là d’oasis culturelles. Bien loin des méfaits du commerce, il s’agit là des chevaliers de la culture qui vous vendent des crayons qui dessinent bien, comme d’autres vous vendent des chaussures qui courent vite. Je suis comme vous. Je veux vivre dans une ZAC.

    Un flux d’énergie, en réalité un flot de bipèdes attirés à la culture comme je le suis depuis tout petit vers les ZAC, me roulera sans doute dessus dès l’entrée du magasin. Mais j’aime l’aventure, la rencontre de peuplades venues des collines alentour (l’Ardèche et le Vercors ne sont pas loin). Oui, la culture est mon élément et ma plus grande crainte n’est pas de savoir comment je rejoindrai ma chaise en ce jour béni, mais comment je trouverai la foi de partir le soir venu et de laisser vacante la place que je croirai mienne.

Au 27 janvier alors ?

Nous avons 6 invités et aucun membre en ligne